Vendredi découverte - Où sont passées les économies d’eau ? Paradigmes, instruments et territorialisations des politiques d’économie et réallocation d’eau dans le bassin de la Durance (France) - Martin Laurenceau

Vendredi 11 décembre 2020 à 11h, Martin Laurenceau, doctorant à l’IRD, nous a présenté ses travaux de thèse intitulés ‘Où sont passées les économies d’eau ?’ Paradigmes, instruments et territorialisations des politiques d’économie et réallocation d’eau dans le bassin de la Durance (France).

Au vu des conditions sanitaires actuelles, la présentation s'est faite en visio conférence.

Résumé :

La gestion quantitative de l’eau en Europe est un des facteurs essentiels pour l’atteinte des objectifs environnementaux fixés dans la Directive Cadre sur l’Eau. La Commission Européenne a ainsi encouragé la mise en œuvre de débits environnementaux, et des investissements pour l’augmentation de l’efficience des réseaux d’eau potable et d’irrigation.

Toutefois, l’efficacité environnementale de la modernisation des réseaux fait débat aussi bien dans la littérature scientifique (Grafton et al., 2018) qu’au sein d’organismes publics qui l’encourage (Acteon & CE, 2012).

En effet, « l’économie d’eau » correspond à une redistribution des flux entre de multiples usagers et l’environnement, à l’échelle du bassin versant, et les impacts de la modernisation dépendent donc de nombreux facteurs (possibilité d’augmenter les surfaces irriguées et les rendements, réglementation des autorisations à prélever, etc.).

Si les aspects techniques du problème sont relativement bien connus, les enjeux politiques liés à la modernisation des réseaux d’irrigation ont été plus rarement explorés (Venot et al., 2017), en particulier dans le cas de la réallocation d’eau vers l’environnement (Marshall & Alexandra, 2016).

Le bassin de la Durance, dans le Sud-Est de la France, représente un cas d’étude idéal car les nombreuses infrastructures rendent particulièrement visible la dimension politique des projets d’économie d’eau, liée à la réallocation des ressources. Cela a donné lieu à la création d’instruments de politique publique spécifiques, et s’intègre dans une trajectoire longue de plus de 50 ans.

En nous appuyant sur la sociologie de l’action publique et la political ecology, nous analysons les paradigmes des politiques d’économie et réallocation d’eau dans le temps long, leurs territorialisations et leurs effets dans le bassin de la Durance.

Dans notre présentation, nous nous intéresserons à l’un des instruments centraux de cette politique : un ‘Compte Epargne Volume’ visant la réallocation d’eau vers les milieux naturels duranciens. Nous montrerons que cet outil de quantification des économies d’eau peut être analysé comme un arrangement institutionnel ambigu, ayant permis l’agrégation d’intérêts divers et le maintien d’une politique dont les effets restent controversés.

Références
Acteon, European Commission. (2012). Gap Analysis of the Water Scarcity and Droughts Policy in the EU.
Grafton, R. Q., Williams, J., Perry, C. J., Molle, F., Ringler, C., Steduto, P., Udall, B., Wheeler, S. A., Wang, Y., Garrick, D., & Allen, R. G. (2018). The paradox of irrigation efficiency. Science, 361(6404), 748–750.
Marshall, G. R., & Alexandra, J. (2016). Institutional path dependence and environmental water recovery in Australia’s Murray-Darling Basin. Water Alternatives, 9(3), 679–703.
Venot, J., Kuper, M., & Zwarteveen, M. (2017). Drip Irrigation for Agriculture: Untold Stories of Efficiency, Innovation and Development.

 

SHARE
APT Logo fra      logo brgm web frlogo inrae

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer