Vendredi découverte - Le déverrouillage des eaux non conventionnelles pour l’irrigation : vers de nouveaux modèles hydro-agricoles en milieu aride - Sara Bekaddour

photo1
Catégorie
Vendredi découverte
Date
vendredi 2 décembre 2022 11:00
Lieu
A la fois en présentiel (Salle 215 bâtiment 11) sur le Campus de la Gaillarde, Institut Agro, 2 place Viala, 34060 Montpellier et en distanciel via le lien ci-après :

Vendredi 02 décembre 2022 à 11h, Sara Bekaddour, doctorante en Science de l’eau à l’école nationale d’agronomie d’Alger, encadrée par Nassim,  nous présentera ses travaux intitulés : Le déverrouillage des eaux non conventionnelles pour l’irrigation : vers de nouveaux modèles hydro-agricoles en milieu aride

La présentation aua lieu à la fois en présentiel (Salle 215 bâtiment 11) sur le Campus de la Gaillarde, Institut Agro, 2 place Viala, 34060 Montpellier et en distanciel via le lien suivant : https://institut-agro.zoom.us/j/91390916658?pwd=cEc0Q1hBTWp2ai83azBNSW84SGZKdz09

 

Résumé : 

Dans le cadre du projet FIDA Massire, l’objectif de cette thèse est le diagnostic des pratiques de réutilisation des eaux usées et des nutriments en agriculture dans la région de Ghardaïa en Algérie. La spécificité de notre terrain est la présence des systèmes de traitements et de réutilisation des eaux usées et des nutriments à différentes échelles. 

Il s’agit en premier lieu de l’utilisation des toilettes sèches pour produire du fumier humain à une échelle décentralisée dans les exploitations agricoles. Dans notre étude on s’est focalisé sur l’analyse de la réémergence des toilettes sèches dans les oasis de Ghardaïa.

En deuxième lieu, on s’est focalisé sur les dispositifs de traitement centralisés et leurs liens avec la mise en place des nouveaux périmètres agricoles de mise en valeur. Ainsi, l’émergence d’un front pionnier en lien avec la Réutilisation des eaux usées en déterminant les facteurs d’installation des agriculteurs dans ce périmètre, les contraintes que font face ce front et formuler des recommandations.

Les principaux résultats sont : 

  1. L’étude de la réémergence des toilettes sèches et notamment la réutilisation des déchets humains en agriculture montre que cette pratique est passée par 3 phases: D'abord, une phase de forte dynamique de recyclage avant les années 1970, suivie d'une deuxième phase de déclin de l'utilisation des toilettes sèches qui est liée à la découverte de l'aquifère albien, le pompage et à l'adoption des toilettes à chasse d'eau. La troisième phase est caractérisée par le retour vers les toilettes sèches comme une réponse à la dégradation des oasis notamment la pollution de la nappe phréatique. 
  2. Le deuxième résultat : la création d’un front pionnier basé sur les eaux usées dans un périmètre agricole de mis en valeur en aval d’une station de traitement. L’analyse de ce front pionnier montre que les eaux usées traités peuvent conduire à de nouveaux modèles de colonisation des terres agricole. L'expansion de la frontière basée sur les eaux usées à ses limites car la réutilisation des eaux usées n'est pas encore autorisée suite au crise du choléra en 2018. 

Comprendre les reconfigurations politico-territoriales induites par les eaux usées nécessite une approche interdisciplinaire capable d'étudier l'intersection entre les technologies, l'hydrologie et les autorités politiques.  A travers l’analyse de ces deux systèmes de traitements à différentes échelles, on constate qu’on est dans système circulaire de réutilisation des eaux et des nutriments à différentes échelles dont l’objectif est l’exploitation des ressources locales pour assurer la durabilité de ces milieux fragiles et développer l’agriculture de la région.

Venez nombreux !

 
 
APT Logo fra      logo brgm web frlogo inraeLogo Institut Agro Mpl petit

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer