MATHEO - "Vulnérabilité des usages de l’eau face au changement global dans le sud de l’Inde" - Yvan Caballero (BRGM) et Sylvain Ferrant (CESBIO) - 20 février 2014 - IRSTEA 11h00 en salle Mosson

Le dernier séminaire Mathéo a eu lieu le jeudi 20 février 2014 à 11h en salle Mosson dans les locaux de GEAU.

Les invités, Yvan Caballero (BRGM) et Sylvain Ferrant (CESBIO) nous ont présenté leurs travaux réalisés dans le cadre du projet ANR-SHIVA portant sur la vulnérabilité des usages de l’eau face au changement global dans le sud de l’Inde. L'intitulé de la présentation est le suivant :
"Combinaison d’approches socio-économiques et physiques pour décrire la vulnérabilité des agriculteurs au changement global à différentes échelles".

Vulnérabilité des usages de l’eau face au changement global dans le sud de l’Inde

Combinaison d’approches socio-économiques et physiques pour décrire la vulnérabilité des agriculteurs au changement global à différentes échelles.

La ressource en eau souterraine en Inde du sud souffre de situations de pénurie chroniques. La baisse généralisée des niveaux piézométriques observée sur le terrain est due à la multiplication des pompages agricoles qui a accompagné la révolution verte du siècle dernier. Les sécheresses climatiques entrainent une baisse significative de la recharge des aquifères. L’eau souterraine vient à manquer, ce qui oblige les agriculteurs à s’adapter au manque d’eau : les surfaces irriguées sont drastiquement diminuées. Dans ce contexte actuel, le changement global (climatique et socio-économique) est donc susceptible d’impacter sérieusement les usages de l’eau , notamment en zone rurale. Le projet SHIVA visait à décrire d’un point de vue socio-économique la vulnérabilité des usagers de l’eau en zone rurale des formations de socle du sud de l’Inde. Ces objectifs étaient (i) de proposer des descriptions des ressources en eau et de ces usages combinant socio-économie et physique des phénomènes, (ii) de définir un indicateur de vulnérabilité intégrant le climat et la situation socio-économique en zone rurale, (iii) de développer une méthodologie de calcul du bilan hydrique à grande échelle dans les formations de socle et d’étudier son évolution future. La connaissance des facteurs principaux de la vulnérabilité des usages peut permettre aux gestionnaires de la ressource en eau de mieux préparer leurs stratégies d’adaptation au changement global. La méthode proposée pourrait être appliquée à d’autres régions du monde contenant des formations de socle en travaillant à plusieurs échelles.
Après une présentation générale et rapide des travaux réalisés par Y. Caballero (BRGM), la méthode de caractérisation de la répartition spatiale de la ressource en eau souterraine dans les formations de socle et de la relation entre usages agricoles et disponibilité de la ressource seront présentés en détail par Sylvain Ferrant (CESBIO). L’impact sur cette ressource de scénarios 1) de climat futur désagrégés à partir des simulations climatiques les plus adaptées à la région et 2) d’évolution future des usages construits à partir des documents de prospective gouvernementaux indiens sera ensuite comparé.

SHARE
APT Logo fra      logo brgm web frlogo inraeLogo Institut Agro Mpl petit

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer