There is no translation available.

Le 7 mai 2021 à 11h – Pauline BREMOND présentera ses travaux intitulés : "Frein et succès à l'adaptation aux inondations dans le monde agricole"

Compte tenu des conditions sanitaires, cette présentation se fera en visio via le lien de connexion suivant : https://us02web.zoom.us/j/84238878486?pwd=dmpCdzZobzB5VDBsQUlPcFF6NWdpUT09

 

Résumé :

Les inondations constituent le premier risque naturel en France et les dommages générés sont très importants. Dans le cadre du changement global, il est attendu que les évènements extrêmes s’intensifient et/ou augmentent en fréquence. La vulnérabilité des enjeux agricoles face aux inondations fait l’objet de moins d’attention que celle d’autres enjeux en particulier les enjeux urbains. De fait, ce sont les zones urbaines qui sont principalement visées par toutes les actions de protection.  Certaines zones agricoles peuvent être concernées par le principe de sur-inondation prévu par la loi de 2004. De façon opérationnelle, limiter les conséquences des inondations sur les enjeux agricoles exposés passe par le biais des mesures dites de réduction de la vulnérabilité. Pour les enjeux agricoles, elle vise à limiter les dommages et à favoriser une reprise plus rapide de l’activité économique. Cette politique est d’autant plus importante pour les enjeux agricoles que la couverture assurantielle est faible. L’objectif de notre étude est de réaliser un état des lieux de la mise en œuvre de ces mesures sur le département de l’Hérault et d’analyser les freins et succès de cette mise en œuvre, notamment au regard de l’expérience du Plan Rhône. Nous présenterons des résultats préliminaires du stage que Justine Panégos est en train de réaliser au sein de G-eau (février à Juillet 2021).

There is no translation available.

Dans le cadre du projet ANR DEUFI, nous recherchons un post-doc (financé 1 an) sur des questions combinant modélisation hydraulique (à l'échelle d'un bâtiment) et modélisation des dommages liés aux inondations.

Références de l'offre :

  • Contrat : Postdoc
  • Durée : 1 an
  • Début du contrat : Dès que possible
  • Rémunération : À partir de 2371 euros brut mensuel (selon expérience et barème INRAE)
  • N° de l'offre : OT-11406
  • Date limite : 15/04/2021

Pour plus d'informations : https://jobs.inrae.fr/ot-11406

There is no translation available.

Le Montpellier Advanced Knowledge Institute on Transitions (MAK’IT) a été sollicité pour participer à la Saison Africa2020.
Il organise, en collaboration avec le Centre international UNESCO sur l’eau de Montpellier et la Chaire UNESCO Alimentations du monde, une série d’évènements virtuels les 23 et 24 mars 2021, autour du thème commun « Nourrir – Protéger – Soigner : l’Afrique au cœur des transitions planétaires ».
 
 
Pour en savoir plus :
There is no translation available.

Dans le cadre du projet MOOM-Agri, "Modéliser pour Observer, Observer pour Modéliser", financé par la KIM Waters de MUSE, nous proposons un CDD de niveau IE pour une durée de 12 mois, pour travailler sur la modélisation et l'observation des impacts à long terme des événements hydrologiques extrêmes sur les enjeux agricoles. Le poste est situé à Montpellier, dans les locaux de l'UMR G-eau.

There is no translation available.

Sous l'initiative du groupe SUEZ/SEN-EAU pour le montage du Centre de Recherche et d'Innovation sur les métiers de l'eau en partenariat avec les Universités et Ecoles d'Ingénieurs, un cadre collaboratif SUEZ/SEN-EAU/IRD/UCAD a été établi autour d'un projet de recherche doctorale sur la thématique « Étude transversale des impacts du changement climatique et des activités anthropiques sur le lac de Guiers, Sénégal » qui sera sous financement SUEZ (bourse de thèse sur 3 ans et budget pour les travaux scientifiques) et sous la supervision scientifique et technique du groupe d'encadrants (Pr Serigne Faye/UCAD-EDEQUE, Dr Andrew Ogilvie/IRD, M. Didier Gaujous/SEN-EAU).


L'objectif de la thèse est de développer une approche globale/intégrée qui permette de représenter l'impact des évolutions climatiques et anthropiques sur la quantité et la qualité des ressources en eau du Lac de Guiers. Plus spécifiquement, le projet doctoral vise à promouvoir la valorisation des travaux scientifiques à travers des propositions de solutions opérationnelles.


L'appel à candidatures vise le recrutement d'un doctorant de spécialité 'Hydrologie continentale’selon la procédure ci-après :

Profil des candidatures :
• Titulaire de Master 1 et 2 en hydrologie continentale ;
• Âgé(e) de moins de 30 ans ;
De nationalité sénégalaise

 

Pour plus d'informations, veuillez télécharger les docuements ci-contre :

There is no translation available.

Ces deux stages couplés visent à appuyer méthodologiquement et opérationnellement l’équipe porteuse (9 personnes) de l’action “ParTIGA” soutenue par la Direction de l’Appui aux Politiques Publiques d’INRAE (2021-2022). Cette action décrite en détail ci-dessous implique une démarche globale de formation et aide à l’ingénierie de la participation dans divers projets territoriaux innovants répartis en France. Elle s’appuie sur la valorisation des outils de participation décisionnelle de la suite CoOPLAaGE (méthodes et outils présentiels) et leur versant numérique dans la plateforme CoOPILOT (devt. Résurgences R&D). Cf http://cp.watagame.info & webinaires introductifs sur  http://watagame.info/ingepart

Les deux stagiaires accompagneront les diverses étapes 2021 avec :

  • un travail commun d’aide à la mise en réseau et l’accompagnement opérationnel des acteurs des PIA TIGA, et de facilitation de la formation,
  • une phase commune d’analyse et de formulation participative des besoins des acteurs des PIA TIGA (ateliers interactifs).

 

Profil de recrutement :

  • Durée 5 mois (Minimum)
  • M1 ou M2 en sciences sociales ou sciences de l’environnement, voire en systèmes d’information pour le stage 2, avec une réelle formation aux méthodes participatives décisionnelles ou à la négociation, et avec une forte préférence pour une maîtrise de méthodes CoOPLAaGE (WAG, PrePAR, COOPLAN, ENCORE, SMAG)
    • !!! la pré-formation du MOOC CoOPLAaGE (~50 h) sera impérative et préalable au démarrage si les outils ne sont pas maîtrisés !!!
    • Une pratique préalable de processus participatifs sera bienvenue.
  • Pour le stage 1 une sensibilité au suivi-évaluation des politiques publiques et au pilotage de l’action publique territorialisée,
  • Pour la stage 2 une sensibilité et un intérêt pour la participation numérique (CivicTech), associée à une aisance dans l’usage et la création avec des outils web. Une connaissance en ergonomie serait utile.

 

Conditions :

Stage accueilli à l’UMR G-EAU Montpellier selon les conditions fonctionnelles dépendant des règles COVID.
Gratification jusqu’à 6 mois au tarif en vigueur. Tous frais professionnels pris en charge.

 

Pour plus d'informations, télécharger l'offre de stage ci-contre :

Page 1 of 34

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer