Montginoul Marielle

Infos de contact

Montginoul Marielle
04 67 04 63 04
- - -
INRAE - 361, rue J.F. Breton - B.P. 5095 - 34196 Montpellier cedex 5
PRECOS - Pratiques, REprésentations sociales et COmportementS au sein des socio-hydrosystèmes

HDR soutenue le 16 décembre 2011 - Université Montpellier 1 - UFR de Sciences Economiques - Ecole Doctorale Economie et Gestion - Titre : CONNAITRE ET GERER LA DEMANDE EN EAU

 

JURY :

  • Bernard Barraqué Directeur de Recherche – CNRS – CIRED - AgroParisTech Examinateur

  • Bruno Romagny Chargé de recherche (HDR) – IRD – LPED - Marseille Rapporteur

  • Jean‐Michel Salles Directeur de Recherche – CNRS – Lameta - Montpellier Examinateur

  • Alban Thomas Directeur de Recherche – INRA – LERNA - Toulouse Rapporteur

  • Sophie Thoyer Professeur - Montpellier SupAgro – Lameta - Montpellier Tutrice

 

 

RESUME

Mes travaux de recherche portent sur le thème de la gestion quantitative des ressources en eau lorsque celles-ci sont en quantité limitée et font l’objet de conflits d’usages. Ma recherche combine des approches théoriques et empiriques en se nourrissant de travaux de terrain. Elle s’articule autour de deux problématiques scientifiques principales (qui se déclinent en trois axes (1) la connaissance de la demande en eau et les instruments (2) de révélation et (3) de gestion de la demande en eau) :(1) la modélisation de la demande en eau et la simulation d’impact d’instruments économiques : les instruments considérés sont la taxation/tarification, les quotas et les marchés. Les secteurs d’étude sont l’eau potable et l’irrigation. Une attention particulière est mise les cas où des substituts (plus ou moins parfaits) sont présents et concurrencent potentiellement l’eau distribuée par le réseau public d’eau. (2) la régulation de l’utilisation des ressources en eau en propriété commune, avec une application aux eaux souterraines. L’enjeu est de concevoir des instruments qui fonctionnent en situation d’asymétrie d’information. Les instruments envisagés (taxe ambiante, combinaison de taxe ambiante et de sanction individuelle) sont testés avec des approches d’économie expérimentale (classique et field experiment) et d’autres approches plus qualitatives (enquêtes, focus group).

Mon projet de recherche pour les années 2012‐2015 s’inscrit dans la continuité de mes travaux antérieurs. Un premier axe sera consacré à l’estimation économétrique de la fonction de demande en eau potable en intégrant des éléments individuels (caractéristiques de l’habitat et facteurs culturels et socio‐psychologiques) ; un deuxième axe cherchera à répondre à la question de l’efficacité des structures tarifaires instaurées en Europe (dites « incitatives ») dans l’objectif de réduire la consommation d’eau ; enfin, un dernier axe de recherche interrogera l’intérêt de rendre les quotas transférables en France pour atteindre une allocation efficiente.  

INRAE
- - -
EPST-EPIC : Chercheurs EPST et EPIC
- - -

Veuillez vous identifier pour accéder à l'intranet de l'UMR G-EAU

APT Logo fra      logo brgm web frlogo inrae

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer