Le dernier séminaire Mathéo a eu lieu le jeudi 20 février 2014 à 11h en salle Mosson dans les locaux de GEAU.

Les invités, Yvan Caballero (BRGM) et Sylvain Ferrant (CESBIO) nous ont présenté leurs travaux réalisés dans le cadre du projet ANR-SHIVA portant sur la vulnérabilité des usages de l’eau face au changement global dans le sud de l’Inde. L'intitulé de la présentation est le suivant :
"Combinaison d’approches socio-économiques et physiques pour décrire la vulnérabilité des agriculteurs au changement global à différentes échelles".

SIC premiere resprofil en f772d

Le logiciel SIC^2 (Simulation Intégrée des Canaux et de leur Contrôle) est un logiciel de simulation hydraulique adapté au calcul des écoulements dans les canaux d’irrigation, les rivières, les fleuves et les réseaux d’assainissement.

- Outil de conception et de gestion d’un réseau de canaux et/ou de rivières, fleuves ou réseaux d’assainissement avec une interface conviviale
- Calculs d’hydraulique unidimensionnelle en régime permanent et transitoire basés sur les équations de Saint-Venant
- Bibliothèque d’ouvrages (vannes, seuils, ouvrages hydromécaniques...)
- Bibliothèque d’algorithmes de contrôle automatique des ouvrages de régulation pour tests en écoulement transitoire

Pour tout renseignement complémentaire, rendez-vous sur le site dédié au logiciel : http://sic.g-eau.net

Crédits

UMR G-EAU

Campus INRAE - 361, rue Jean-François Breton – BP 5095 – 34196 Montpellier Cedex 5 – France

Tél : +33 (0) 4 67 04 63 00

Directeur de publication : Marcel Kuper, Directeur de l’UMR G-EAU
Rédacteurs : Marcel Kuper, Christine Legrand
Responsables du projet web G-EAU 2012 : David Dorchies et Christine Legrand, UMR G-EAU
Conception et réalisation : S-com-Science

Animation éditoriale

UMR G-EAU - INRAE

361, rue Jean-François Breton – BP 5095 – 34196 Montpellier Cedex 5

Hébergement

INRAE - Direction des systèmes d'information - 361, rue Jean-François Breton – BP 5095 – 34196 Montpellier Cedex 5

À propos de la CNIL

Conformément aux articles 39 et 40 de la loi Informatique et Libertés modifiée par la loi n° 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à caractère personnel, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification des données vous concernant.

Pour toute demande en ce sens, veuillez vous adresser à :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Contenu du site

L’UMR G-EAU s'efforce d'assurer au mieux de ses possibilités, l'exactitude et la mise à jour des informations diffusées, au moment de leur mise en ligne sur le site. Cependant, l’UMR G-EAU ne garantit en aucune façon l'exactitude, la précision ou l'exhaustivité des informations mises à disposition sur le site. Les informations présentes sur le site sont non-contractuelles et peuvent être modifiées à tout moment.

La mise à jour des informations fournies par les utilisateurs et contributeurs s'effectue généralement dans les meilleurs délais, mais peut être retardée par des raisons ou contraintes diverses. Les erreurs, les omissions, les informations périmées et les liens brisés peuvent être signalés à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Propriété intellectuelle

Les contenus, les textes, y compris les communiqués de presse, les vidéos, les images et les animations qui apparaissent ou sont disponibles sur le site, sont protégés par le droit de la propriété intellectuelle. A ce titre, vous vous engagez à ne pas copier, traduire, reproduire, vendre, publier, exploiter et diffuser des contenus du site protégés par le droit de la propriété intellectuelle, sans autorisation préalable et écrite de l’UMR G-EAU.

Les marques et les logos présents sur le site sont, sauf cas particulier, la propriété de l’UMR G-EAU et/ou de ses tutelles. Sauf autorisation préalable et écrite, l'internaute s'interdit de les utiliser.

Google analytics

"Ce site utilise Google Analytics, un service d’analyse de site internet fourni par Google Inc.
Google Analytics utilise des cookies, qui sont des fichiers texte placés sur votre ordinateur pour aider le site internet à analyser l’utilisation du site par ses utilisateurs. Les données générées par les cookies concernant votre utilisation du site (y compris votre adresse IP) seront transmises et stockées par Google sur des serveurs situés aux Etats-Unis. Google utilisera cette information dans le but d’évaluer votre utilisation du site, de compiler des rapports sur l’activité du site à destination de son éditeur, et de fournir d’autres services relatifs à l’activité du site et à l’utilisation d’Internet.

Google est susceptible de communiquer ces données à des tiers en cas d’obligation légale ou lorsque ces tiers traitent des données pour le compte de Google, y compris notamment l’éditeur de ce site.
Google ne recoupera pas votre adresse IP avec toute autre donnée détenue par Google.
Vous pouvez désactiver l’utilisation de cookies en sélectionnant les paramètres appropriés de votre navigateur. Cependant, une telle désactivation pourrait empêcher l’utilisation de certaines fonctionnalités de ce site. En utilisant ce site internet, vous consentez expressément au traitement de vos données nominatives par Google dans les conditions et pour les finalités décrites ci-dessus."

Contenus et liens – Avertissement

Les contenus figurant sur ce site Web sont uniquement fournis à des fins d'information générale. Bien que nous nous efforcions que toutes les informations présentées sur ce site soient actualisées et exactes, des erreurs peuvent apparaître de temps à autre. Ce site Web n'est pas nécessairement mis à jour quotidiennement et certaines informations peuvent ne pas être les plus récentes. Avant d'entreprendre toute action sur la base d'informations trouvées sur notre site Web, vous devez vérifier auprès d'une autre source tout élément jouant un rôle déterminant dans votre décision.

L’utilisation des informations et/ou documents disponibles sur ce site se fait sous l’entière et seule responsabilité de l’utilisateur, qui assume la totalité des conséquences pouvant en découler, sans que la responsabilité de l’UMR G-EAU ou de ses tutelles d’appartenance puisse être recherchée à ce titre, et sans recours contre l’UMR G-EAU ou ses tutelles.

L’UMR G-EAU et/ou ses tutelles ne pourront en aucun cas être tenu responsable de tout dommage de quelque nature qu’il soit résultant de l’interprétation ou de l’utilisation des informations et/ou documents disponibles sur ce site.

Ce site Web peut fournir des liens ou des références à d'autres sites non contrôlés par l’UMR G-EAU ou ses tutelles. En conséquence, l’UMR G-EAU et/ou ses tutelles déclinent toute responsabilité quant aux contenus de ces autres sites et ne sauraient être tenues responsables de tous dommages-intérêts ou dommages découlant de l'utilisation ou recours à de tels contenus ni de l'accès ou de l'impossibilité d'accès à ces sites. Les liens permettant d'accéder à d'autres sites sont fournis aux utilisateurs de ce site Web uniquement à des fins de commodité. Lorsque des données présentes sur ce site ont un caractère nominatif, les utilisateurs doivent en faire un usage conforme aux réglementations en vigueur et aux recommandations de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL). L’utilisation des informations et/ou documents disponibles sur ce site se fait sous l’entière et seule responsabilité de l’utilisateur, qui assume la totalité des conséquences pouvant en découler

Le fait que notre site Web soit librement accessible ne signifie pas que nous renonçons à nos droits ni aux droits de tout tiers attachés aux contenus figurant sur notre site Web. Les contenus disponibles sur ce site Web sont la propriété de l’UMR G-EAU et sont protégés par des droits d'auteur et autres droits de propriété intellectuelle. Vous pouvez librement afficher et imprimer les informations obtenues sur ce site Web pour votre utilisation personnelle mais vous ne pouvez reproduire autrement tout contenu sans l'accord écrit et préalable de son propriétaire. Vous pouvez librement encourager d'autres personnes à accéder elles-mêmes aux informations disponibles sur ce site Web et leur indiquer comment les trouver. Les demandes d'autorisation pour reproduire ou distribuer des contenus trouvés sur ce site Web doivent être adressées à :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L’UMR G-EAU se réserve la possibilité de modifier, à tout moment et sans préavis, les présentes conditions d’utilisation afin de les adapter aux évolutions du site et/ou de son exploitation.

Droit applicable

Tant le présent site que les modalités et conditions de son utilisation sont régis par le droit français, quel que soit le lieu d’utilisation. En cas de contestation éventuelle, et après l’échec de toute tentative de recherche d’une solution amiable, les tribunaux français seront seuls compétents pour connaître de ce litige.

Droits d'auteur

Les droits d'auteur attachés à tout contenu fourni sur ce site Web appartiennent à l’UMR G-EAU ou au propriétaire tiers du contenu. Sous réserve des stipulations des présentes, aucun contenu de ce site Web ne peut être copié, reproduit, distribué, republié, téléchargé, affiché, mis en ligne ni transmis sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, y compris notamment sous forme électronique, photocopie mécanique, enregistrement ou autre sans l'autorisation écrite préalable de l’UMR G-EAU ou du propriétaire tiers du contenu. L'utilisation non autorisée d'un contenu de ce site peut constituer une violation des lois relatives aux droits d'auteur, aux réglementations relatives à la confidentialité et à la publicité et aux lois et réglementations régissant les communications ainsi que toutes autres lois nationales et locales.

Suivi et commentaires

Nous vous invitons à nous adresser vos questions et commentaires concernant ce site Web ou à nous signaler tout contenu que vous estimez inexact. Merci de nous faire parvenir vos commentaires accompagnés d'une copie du contenu incriminé par courriel à l’adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Titre : Modélisation des interactions surface–souterrain du système aquifère de Tumbaco/Cumbayá (Equateur)

Auteur : Carla MANCIATI

Financement : Equateur (SENACYT) et IRD (Département DSF)

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Date de début : septembre 2009

Date de fin: 07 juillet 2014

Ecole Doctorale  : SIBAGHE

Etablissement d'inscription : Université Montpellier 2

Direction de thèse : M. Jean-Denis TAUPIN

Co-Directeur de thèse : M. Christian LEDUC

Organisme : IRD, Empresa Metropolitana de Alcantarillado y Agua Potable de Quito (EMAAP – Q), l'Escuela Politécnica Nacional (EPN)

 

Résumé :

L’eau est un élément essentiel pour maintenir la vie, dans les conditions actuelles (surpopulation, contamination urbaine et agricole…) les ressources en eau sont devenues une priorité pour tous les pays du monde, qui cherchent désespérément la manière de les protéger et de les gérer le mieux possible afin de faire face à un futur qui se montre de plus en plus incertain.

L’Equateur ne fait pas exception à cette réalité, les ressources en eau de surface (les plus utilisées actuellement) sont distribuées d’une manière très irrégulière sur le territoire, et leur mauvaise gestion entraîne dans certaines régions une aggravation avec le temps (baisse de la ressource, contamination…). Le développement du secteur industriel, la croissance accélérée et désordonnée de la population, la mauvaise gestion du sol dans les pratiques culturales sont des facteurs qui ont une incidence sur la qualité des eaux superficielles, ce qui nécessite la recherche de nouvelles sources d'approvisionnement en eau.

Pour les zones urbanisées la demande en eau est chaque fois plus importante et la disponibilité de cette ressource est plus limitée. C’est pourquoi, les eaux souterraines représentent une alternative intéressante mais il est nécessaire de développer des études pour connaître leur disponibilité, leur qualité, leur renouvellement pour planifier à long terme la meilleure gestion possible.

La zone d’étude de ce projet est localisée près de Tumbaco (2200 m d'altitude), une ville située en aval de Quito (15 Km à l'est). La demande en eau de cette zone fortement urbanisée augmente constamment. L'aquifère concerné est un multicouche composé en surface par un aquitard (60 m d’épaisseur de cendres volcaniques) s’étendant sur 144 km2, avec en dessous un premier aquifère (Chiche, 70 m d’épaisseur maximale) composé par du volcano-sédimentaire recouvrant une zone de 49 km2, et un second aquifère plus profond (Ilaló), d’épaisseur inconnue, composé de dépôts volcaniques. Les deux aquifères présentent une forte teneur en arsenic (Ilaló jusqu’à 0,07 mg/l et Chiche jusqu'à 0,02 mg/l) rendant impropre son utilisation pour la consommation humaine. Ce système aquifère se trouve dans une zone volcanique active et l'on note des signes ponctuels de thermalisme et la possibilité de flux hydrothermaux en relation avec les fortes teneurs en arsenic. Certains forages liés à l’aquifère Ilaló présentent de l'artésianisme.

Documents disponibles ci-dessous :

Titre : Incertitudes liées à la caractérisation géochimique du système aquifère multicouche du Campo de Cartagena

Auteur : Paul BAUDRON

Financement : Espagne

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Date de début : 30 novembre 2009

Date de fin : 11 juillet 2013

Ecole Doctorale  : SIBAGHE

Etablissement d'inscription : Université de Murcie (Espagne) et Université Montpellier 2

Direction de thèse : M. Christian LEDUC

Co-Directeurs de thèse : M. Jose-Luis GARCIA AROSTEGUI et M. Melchor SENENT

Organisme : Université de Murcie (Espagne) et IRD

 

Documents disponibles  : 

Résumé :

 

Mots clés :

Algues et gestion de la qualité de l’eau en canal

Les algues qui se développent dans les canaux de transport d’eau posaient un certain nombre de contraintes à la gestion du système. D’une part, les algues benthiques colonisant les berges et le fond du canal, encore appelées « épilithon », affectaient la performance hydraulique des systèmes en réduisant la débitance des canaux, accentuant l’effet des développements de macrophytes, et perturbant les débits délivrés aux prises. Lorsque ces algues se détachaient de leur substrat, elles induisaient également des risques de colmatage au niveau des usagers (filtres, compteurs d’eau). D’autre part, certaines espèces de Cyanobactéries susceptibles de secréter des toxines constituaient un enjeu pour la gestion de la qualité de l’eau, notamment pour l’usage de production d’eau potable. L’objet du projet était de définir et d’évaluer des stratégies hydrauliques pour la gestion des développements algaux dans les canaux en mobilisant les ouvrages de régulation qui caractérisaient ces systèmes. Le projet s’est attaché à identifier les interactions entre la gestion hydraulique et les développements d’algues, tant au niveau de sites réels qu’en canaux réduits, développer des modèles de simulation des processus, puis à concevoir et analyser des stratégies de régulation de ces compartiments par des méthodes hydrauliques.

 

Sites d'étude :

Le projet s'est appuyé sur un suivi et des experimentations sur deux sites réels, représentatifs des problématiques de la grande et de la moyenne hydraulique à finalité agricole :
  • le Canal de Gignac, canal d'irrigation et plate-forme expérimentale sur la régulation des canaux (moyenne vallée de l'Hérault), alimente un périmètre irrigué de 3000 hectares environ;

le Canal de Provence

    , canal composé de galeries et de portions à ciel ouvert, alimente 79000 hectares irrigués mais satisfait maintenant de nombreux autres usages (industrie, collectivités...) dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, avec des exigences de qualité élevées.
algequeau.jpg
Un dispositif expérimental a été conçu dans le cadre du projet pour étudier les développements d'algues dans des conditions hydrodynamiques contrastées.
La réalisation du projet a rassemblé une équipe pluri-disciplinaire composée d'hydrauliciens et automaticiens de l'UMR G-eau, d'hydrobiologistes de l'UMR IMEP, et des gestionnaires des deux sites. La Société du Canal de Provence exerce également une activité d'ingénierie sur la régulation des canaux, en France et à l'export
 
L’équipe "Gestion opérationnelle des transferts d'eau" de l’UMR G-eau mène depuis 20 ans une activité de recherche finalisée sur la modélisation et la commande en temps réel de canaux d’irrigation. Cette activité de recherche se double du développement d’un logiciel de simulation des écoulements en canaux (SIC). Ce logiciel est commercialisé internationalement, et est utilisé par la plupart des bureaux d’études français travaillant dans le domaine de l’eau.  L’équipe a publié de nombreux articles scientifiques sur la modélisation et la régulation des canaux d’irrigation, et a coordonné un ouvrage collectif sur le sujet Elle effectue également une activité d’enseignement dans des écoles d’ingénieurs (Montpellier SupAgro, AgroParisTech, ENSEEIH Toulouse). L’équipe s’appuie également sur des moyens expérimentaux à  la halle  hydraulique de Montpellier SupAgro et le Domaine expérimental du Merle (domaine de 450 hectares, dont 150 irrigués gravitairement).
 
La Société du Canal de Provence : Situé dans la Région Provence- Alpes -Cote d’Azur le Canal de Provence alimente en eau 83 000 ha de terres agricoles, une centaine de villes et villages et de nombreuses industries. Il fonctionne à la demande sans tour d’eau ni priorité quelconque. Sa capacité en tête est de 40 m3/s et l'aménagement comprend 270 km d’ouvrages principaux, 5000 km de canalisations, 80 réserves et stations de pompage. Tous les ouvrages principaux sont commandés à distance par un système de commande automatique appelé « Régulation Dynamique » qui assure de manière permanente le contrôle des réglages et la mise en œuvre des sécurités. Installée il y a plus de 30 ans, la Régulation Dynamique a été régulièrement modernisée pour intégrer les progrès de la téléinformatique. Le programme en cours vise une rationalisation des méthodes utilisées pour tendre vers une approche de mise en œuvre et d’évolution plus systématique aussi bien en interne que pour des implantations pour des tiers.  La SCP mène en interne et depuis de nombreuses années des travaux de recherche-développement visant à améliorer la gestion de qualité des eaux regroupant des thèmes aussi divers que la mise en place d’un réseau de mesure en continu de la qualité des eaux transportées dans les ouvrages qu’elle gère, le test et la mise en œuvre de capteurs spécifiques physico-chimiques et biologiques pour répondre à diverses exigences réglementaires, la réalisation d’études spécifiques sur divers compartiments biologiques, tels que les invertébrés, les poissons, les algues ou les végétaux aquatiques. 

L’ASA de Gignac : situé sur les terrasses inférieures et moyennes de l’Hérault, en aval de Saint Guilhem du Désert, le canal de Gignac est l’ouvrage hydraulique principal de l’association Syndicale Autorisée de Gignac (ASA). Alimenté par une prise sur l’Hérault, il dessert un périmètre irrigable de 3000 ha environ depuis plus de 100 ans. Les eaux prélevées sont véhiculées par un canal primaire comprenant un tronc commun de 8 Km et deux branches principales en rive gauche et en rive droite du fleuve, sur des longueurs respectives de 27 et 15 km. Le périmètre subit actuellement une profonde mutation de ces fonctions économiques et sociales dues à l’ancienneté du canal, dont l’achèvement remonte à 1890, et à l’évolution de la structure de la demande. Le maître d’ouvrage a réagi en engageant, depuis 1990, un programme de modernisation générale actuellement en cours sur deux objectifs principaux :
(i) améliorer la déserte en eau des usagers et s’adapter à l’évolution de la demande, 
(ii) réaliser des économies d’eau en minimisant les rejets. Aujourd’hui, le périmètre est représentatif des mutations et des enjeux de ces aménagements anciens.

L'équipe d’Ecologie des Eaux Continentales Méditerranéennes de l'Institut Méditerranéen d'Ecologie, Paléoécologie est spécialisée en hydrobiologie : algues, invertébrés, physico-chimie, macrophytes. Elle mène depuis de très nombreuses années des travaux de recherche sur la biologie de divers hydrosystèmes sur le pourtour méditerranéen et mène des actions de sensibilisation pour la prise en compte des compartiments biologiques dans la gestion des divers milieux aquatiques.

Dispositif expérimental Algequeau vu de l’aval

 

 

Les résultats obtenus concernent les 3 volets thématiques, sur chacun, on distingue ci-dessous les avancées scientifiques, les avancées opérationnelles et les résultats transférables à d’autres situations.

alt(i) la caractérisation de l’interaction entre l’écoulement et l’épilithon

L'effet structurant du courant sur les peuplements a été mis en évidence au niveu de son influence sur l'architecture des communautés et sur la biomasse via le phénomène de détachement continu. Du point de vue opérationnel, cette étude a amélioré la connaissance du fonctionnement écologique des canaux à travers ce compartiment algal. Les impacts de la gestion sur la qualité des milieux (canal et milieux récepteurs éventuellement) ont été évalués. Les protocoles de suivi de la qualité de l'eau, du compartiment algal et des variables hydrauliques pertinentes sont donc définis.  Les espèces présentes dans les canaux ont donc été identifiées. Ces résultats ont donné lieu à la création de fiches techniques permettant leur identifiacation sur d'autres systèmes semblables. 
Le phénomène de dérive des courbes de tarage a donc été suivi et quantifié sur le canal de Gignac notamment. L'étude des champs de vitesse au niveau des ouvrages ont permis de caractériser l'effet de vannes sur le cisaillement et le piégeage conséquent de matériaux détachés en dérive. Au niveau du canal, ces mesures ont mis en évidence l'effet de la végétation fixée sur les rugosités.

Dérive de courbes de tarage, Canal de Gignac


 

alt(ii) la modélisation des processus en jeu

Un modèle de croissance du périphyton a été dévelopé. A l'échelle du canal, le projet a permis de mettre au point un modèle couplé des phénomènes hydrauliques, de détachement et de transport d'algues en dérive.
Le modèle de fonctionnement des deux canaux est maintenant disponible pour les gestionnaires. Ces modèles sont maitnenant intégrés dans un outil de simulation générique : SIC, à base physique, et transférable à d'autres systèmes.

Principes de modélisation du transport algal



alt(iii) les stratégies de gestion.

Des méthodes pour le contrôle de la turbidité lors des chasses ont donc été élaborées pour la conception de chasses et pour leur contrôle en temps réel. Celles-ci ont notamment été appliquée à la gestion des eaux turbides lors des chasses hydrauliques.
On applique ainsi les concepts de l'automatique à la régulation d'une variable de qualité, sur la base de fonctions de transfert établies à partir de la modélisation 1D de la dynamique algale.

Les effets des chasses hydrauliques sur la structuration de la biomasse algale ont permis de définir une stratégie de limitation de ces développements algaux. Mises en place sur les deux sites d'études, leur application à d'autres systèmes est actuellement en cours d'étude. La gestion globale dur canal s'en trouve aussi améliorée (enregistrement des appels, suivis d'intervention des gardes...).
La connaissance des effet de la végétation sur le frottement a aussi été améliorée.

Evolution de la biomasse, Branche de Marseille Nord

 photosanstb.jpgphototbgignac.jpg









photoscp.jpgradiergignac.jpg16-03-09-gignac-prise_003.jpgcampoct09_098.jpgdispentier080709.jpg






















vgtation_amontvannepart.jpgfiltrecolmate.jpgdegrilleurgignac.jpgfilament_dispositif.jpgpourcieuxhbiermphyte10.08_064.jpg
dscn2073_panneau_dispositif.jpg01.07_049_d_berge.jpgsuivchassecapteurgignac.jpg












capteurturbi.jpgcapteurhydrau.jpg 

01.07_032_a_avl.jpg01.07_033_b_aval.jpg01.07_034_c_aval_.jpg

Enregistrer

Le fleuve Niger et ses affluents sont encore peu équipés. Mais, les projets d'aménagement sont nombreux : une dizaine de projets d'aménagements hydroélectriques en Guinée dont le plus célèbre est celui de Fomi, l'extension de l'Office du Niger et le barrage de Taoussa au Mali, le barrage de Kandadji au Niger… Le fleuve devrait donc connaître de profondes modifications dans les prochaines décennies.

Modélisation hydrologique du lac Tchad à partir des données d'apports avec deux objectifs :

a) reconstituer les données manquantes de niveau et surface du lac et

b) estimer l'impact possible de transferts interbassin depuis l'Oubangui. 

Lac_Tchad_moyenMise en relation des comportements des habitants du lac pour l'exploitation des ressources naturelles en fonction des variations de l'hydrologie. Un accent particulier est porté sur la pêche.

Enregistrer

Page 37 sur 40
APT Logo fra      logo brgm web frlogo inraeLogo Institut Agro Mpl petit

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer