Bien que les inondations urbaines aient été fortement étudiées, les écoulements se produisant entre les rues et les bâtiments sont peu documentés au laboratoire et sur le terrain. Le projet DEUFI doit combler cette lacune en se focalisant sur les processus hydrauliques déterminant l’aléa à l’intérieur et autour des bâtiments et en évaluant comment cette connaissance pourra être utile pour estimer et réduire les dommages et victimes.

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec plus de 200 unités de recherche et 42 unités expérimentales implantées dans toute la France.

 

Vous serez accueilli(e) au sein de l’UMR Gestion de l’Eau, Acteurs, Usages, regroupe 90 chercheurs et ingénieurs permanents et une cinquantaine de doctorants et postdoctorants de toutes disciplines travaillant ensemble sur les questions de gestion intégrée et adaptative de l’eau.

Pour réaliser votre mission, vous serez encadré par Sébastien Loubier, Ingénieur de recherche en Economie à l’INRAE UMR G-EAU et Julien Leconte Ingénieur de l’Institut Agro de Montpellier et animateur de la Chaire Eau Agriculture Changement Climatique (EACC).

 

Vous serez plus particulièrement en charge des tâches suivantes :

L’analyse des recensements agricole successifs permet de dresser un panorama de l’irrigation en France et des principales évolutions (surfaces irriguées, nombre d’exploitations irrigant, cultures irriguées…). Les données du RA 2020 étant disponible, il est urgent de procéder à une analyse comparée des données 2010 et 2020 afin de s’affranchir de la dépendance à quelques analyses sommaires réalisées à partir de quelques données disponibles en ligne. L’analyse et la production d’une synthèse est tout autant utile aux décideurs, aux gestionnaires qu’aux chercheurs.
Vous serez en charge d’actualiser les travaux réalisés en 2003 et 2012 intitulés l’ouvrage ‘’L’irrigation en France – Etat des lieux et évolutions’’.

Comme en 2003 et 2012, vous développerez les points suivants :

  • Panorama de l’irrigation en France en 2020 et évolutions (surfaces irriguées / surfaces équipées / exploitations irrigantes)
  • Les principales régions d’irrigation (régions / départements / bassins et sous bassins)
  • Les différents modes d’accès à la ressource (individuel / collectif) en eau et l’origine de l’eau
  • Les exploitations équipées pour l’irrigation et le type de matériel utilisé (gravité / aspersion / microirrigation)
  • Les cultures irriguées
  • Conclusion et perspective

A la différence des travaux antérieurs, vous vous efforcerez d’apporter des éclairages nouveaux en recourant à des analyses spatiales sur certains bassins versants (ou ensemble de bassin versant) et de faire le lien avec l’évolution réglementaire (réduction des volumes prélevables) et la fréquence des mesures de restriction d’usages.

En complément à ce travail, vous devrez procéder à des analyses spécifiques, identifiées par les partenaires de la Chaire EACC.

Vous participerez également à l’organisation, en juin 2023, d’un colloque / journées de restitution de travaux récents en lien avec l’eau et l’irrigation.

 

Pour plus d'informations sur le poste : cliquez ici

 

Profil recherché :

  • Formation souhaitée : Ingénieur généraliste
  • Connaissances / expériences souhaitées : vous devrez maitriser les concepts d’analyse de données, avoir de sérieuses connaissance en agronomie en matière de gestion de l’eau de manière générale
  • Aptitudes recherchées : la personne recrutée devra faire preuve d’autonomie et d’une capacité rédactionnelle avérée et devra avoir un réel goût pour le travail en équipe pluridisciplinaire

Pour postuler :

Transmettre une lettre de motivation et un CV détaillé à : Sébastien Loubier

Par e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

!!! Date limite pour postuler : 30 novembre 2022

 

 

 

 

 

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec plus de 200 unités de recherche et 42 unités expérimentales implantées dans toute la France.

 

Missions et Activités

Vous serez accueilli(e) au sein de l’équipe OPTIMISTE (Optimisation du Pilotage et des Technologies d’Irrigation – Optimisation des Intrants, Transferts et Environnementaux) de l’UMR G-EAU (Gestion de l’Eau, Acteurs et Usages), basée à l’antenne régionale d’INRAE-Montpellier.

 

Les objectifs du stage sont de (1) caractériser les flux d’eau dans le sol des systèmes irrigués en aspersion vs goutte-à-goutte enterré en grande culture conduite en labour conventionnel vs ACS, dans les conditions expérimentales de la plateforme agronomique de Lavalette en 2023, (2) comparer les résultats du bilan hydrique avec les résultats des années précédentes et, (3) valider le modèle de cultures Optirrig ACS pour la simulation de la transpiration de la culture et le calcul de l’efficience globale d’irrigation.

 

Vous serez plus particulièrement en charge de :

  • Travaux de terrain : mise en place de l’instrumentation sur les parcelles, suivi de l’irrigation en aspersion et goutte-à-goutte enterré (dates et doses).
  • Suivi métrologique de la croissance (mesures d’indice foliaire) de la culture, de l’état hydrique du sol (humidité, tension), des propriétés hydrodynamiques du sol (densité apparente, résistance à la pénétration, conductivité hydraulique), des flux d’eau (stock d’eau dans le sol, drainage, évaporation du sol et infiltration).
  • Analyse des données : analyse critique des protocoles appliqués et des résultats obtenus.
  • Utilisation du modèle Optirrig : un test de robustesse de la version ACS du modèle de culture Optirrig sera réalisé avec des résultats du terrain des campagnes précédentes afin de valider la simulation des scénarios d’irrigation dans le contexte de l’ACS. Le modèle permettra de simuler la transpiration de la culture (flux faisant partie du bilan hydrique) qui sera utilisée pour le calcul de l’efficience globale d’irrigation.
  • Contribution ponctuelle à la réalisation de travaux de terrain, dont des prélèvements de sol.

 

Conditions particulières d’activité : tâches physiques de terrain (mise en place des équipements hydrotensiométriques, travaux dans les champs, horaires de travail décalés certains jours pour les mesures d'indice foliaire).

 

Profil recherché :

  • Formation recommandée : Master 2 en agronomie, ou césure
  • Connaissances souhaitées : systèmes conduits en agriculture de conservation, irrigation
  • Aptitudes recherchées : goût pour le travail en équipe (encadrants et autres stagiaires présents sur la plateforme agronomique) ; goût prononcé et aptitude pour les travaux de terrain ; esprit de synthèse, capacité rédactionnelle ; autonomie et rigueur

 

Pour en savoir plus sur l'offre de stage : cliquez ici

 

Pour candidater :

Transmettre une lettre de motivation et un CV à :

 Cyril DEJEAN  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

07 85 58 93 95

Et

Jean-Marie LOPEZ  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

04 67 04 63 65

 

!!! Date limite pour postuler : 31/12/2022

 

Page 2 sur 40
APT Logo fra      logo brgm web frlogo inraeLogo Institut Agro Mpl petit

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer