Jean-Baptiste Charlier a soutenu son Habilitation à Diriger les Recherches intitulée "Hydrosystèmes hétérogènes : processus et réponses au changement global - Regards croisés de l’hydrogéologie et de l’hydrochimie"

Le 26 novembre 2021 à 14h à Montpellier SupAgro - 2 place Pierre Viala, 34060 Montpellier CEDEX 2 - Salle des conseils "P.Raynaud" (Bât. 11 - Château niv. 2)

devant le jury composé de :
Luc AQUILINA
Professeur, Univ. Rennes 1
Rapporteur
Nico GOLDSCHEIDER
Professeur, Karlsruhe Institute of Technology (Allemagne)
Rapporteur
Nicolas MASSEI
Professeur, Univ. Rouen Normandie
Rapporteur
Bartolome ANDREO
Professeur, Univ. Malaga (Espagne)
Examinateur
Benoît DEWANDEL
Chercheur, BRGM Montpellier
Examinateur
Roger MOUSSA
Directeur de Recherche, INRAE Montpellier
Examinateur
Sarah TWEED
Chargée de Recherche, IRD Rabat (Maroc)
Examinatrice
Michel BAKALOWICZ
Chercheur associé, Univ. Montpellier
Invité

 

Retransmission streaming en direct sur : https://www.youtube.com/channel/UCXy446jSUTkPm_dTLdWj0Qg

 

Résumé :

La ressource en eau souterraine est soumise à de fortes tensions en lien avec une intensification des activités humaines, une modification des usages, et un contexte de réchauffement climatique. Dans de nombreuses régions du globe, les propriétés hétérogènes des aquifères favorisent les interactions avec la surface, ce qui implique alors de penser l’évaluation de la ressource en eau à travers la notion d’hydrosystème, continuum hydrique englobant l’ensemble des circulations de surface et souterraines.

Mon parcours scientifique depuis 13 ans offre un regard croisé utilisant l’hydrogéologie et l’hydrochimie pour l’analyse des processus des hydrosystèmes hétérogènes et leurs réponses au changement global.

Un premier axe de recherche est dédié à l’observation multi-échelle des flux hydrochimiques des hydrosystèmes karstiques et volcaniques à travers la question : que nous apprennent les données ? Un deuxième axe est dédié à la modélisation hydrologique qui intègre des données physico-chimiques dans l’idée de « faire parler » les modèles afin de mieux comprendre le fonctionnement des hydrosystèmes. Un troisième axe est consacré à l’analyse des réponses de ces hydrosystèmes au changement global par l’analyse de signaux hydro-climatiques sur le long terme, et par la caractérisation des impacts des activités anthropiques sur la qualité de l’eau.

Les résultats de mes travaux ont permis d’améliorer les schémas conceptuels hydrogéologiques des hydrosystèmes hétérogènes. Ils démontrent la complexité de ces systèmes en termes de modalité d’écoulements souterrains, d’interactions surface-souterrain et de transport de solutés. Cela se traduit par des signatures hydrologiques spécifiques - bien identifiées en regard des autres hydrosystèmes - qu’il convient de caractériser pour mieux comprendre le devenir des contaminants et plus largement les effets du changement global. La modélisation hydrologique doit également s’adapter pour tenir compte des signatures physico-chimiques si l’on veut poursuivre les efforts vers le développement de modèles robustes dédiés à la gestion et à la protection de la ressource en eau de ces systèmes complexes.

Nassim Aït -Mouheb a soutenu ses travaux intitulés "Milli-fluidique en milieux complexes : application au bio-encrassement" en vue de l’obtention de son Habilitation à Diriger les Recherches.
La soutenance a eu lieu à Montpellier SupAgro le jeudi 28 Octobre 2021,

Devant le jury composé de :

Etienne PAUL      

Professeur, TBI - INSA Toulouse

Rapporteur

Nicolas BERNET   

Directeur de recherche, INRAE LBE Narbonne

Rapporteur

Pierrette GUICHARDON     ,

Professeur, ECM M2P2, Marseille

Rapporteur

Miquel Salgot de Marçay

Professeur, Université de Barcelona (Espagne)

Examinateur

Agnès MONTILLET

Professeur, GEPEA Saint-Nazaire

Examinatrice

Olivier BOIRON   

Professeur,  IRPHE Marseille

Examinateur

Mohamed NAAIM

Directeur de recherche, INRAE Grenoble

Examinateur

 

Résumé :

Dans un contexte de réutilisation des eaux usées traitées en irrigation, les recherches qui sont exposées dans son dossier d’HDR ont pour objectif de développer une meilleure connaissance des caractéristiques de l’écoulement et des phénomènes en jeu lors du bio-encrassement dans les dispositifs de micro-irrigation avec des eaux non-conventionnelles. Il propose notamment d’évaluer le lien entre hydrodynamique dans les systèmes milli-fluidiques en labyrinthe (dispositif goutteur) et développement des biofilms: vitesse de colonisation, structure des communautés microbiennes et présence éventuelle de bactéries pathogènes, effet ‘barrière’. L’impact des procédés de nettoyage (chloration, purge hydrique) a été également évalué. Il a également abordé l’effet de la contrainte de cisaillement sur la cinétique de développement du biofilm en lien avec la précipitation chimique.

Cofinancé par l'ambassade de France, le CIRAD et la FUNCEME, ce documentaire réalisé en 2021 est basé sur quelques dizaines d'heures d'entretiens ouverts et de récits de vie des habitants de la vallée de Forquilha (Nordeste brésilien semi-aride) traitant de l'évolution des modes de vie en lien avec l'eau et l'agriculture : les sécheresses, l'évolution des ressources en eau, des infrastructures et des pratiques d'approvisionnement en eau et des pratiques agricoles, le développement avec ses aménités et ses impacts ; l'évolution des modes de vie ; les liens et les perceptions à l'eau, à la nature et au territoire.
Le 29 octobre 2021 à 10h00, Mathilde Fautras et Abdellah Hmouri nous ont présenté leurs travaux autour du thème "Recomposition des dynamiques rurales au Maghreb : accaparement des ressources et logiques paysannes".
 
Pour en savoir plus, téléchargez le document ci-contre : 
 
Résumé :
A partir de l’étudede la construction de l’accaparementdes ressources au Maroc et en Tunisie, l’objectif de ce séminaire était de donner à voir la diversité des logiques paysannes explicatives des modalités d’organisation, de spéculation ou encore de négociation autour de l’eau et de la terre. Ces regards croisés proposent de renouveler la lecture des dynamiques rurales au Maghreb, en mettant l’accentsur les processus de recomposition de collectifs parfois anciens, de leur restructuration et/ou de leur délitement.

bassin senegal 1© Goudiaby O. - Fig. 1 : Localisation du bassin du fleuve Sénégal

 

 

 

La compréhension de la pluviométrie et de sa variabilité spatio-temporelle constitue un enjeu majeur pour les études hydrologiques, le développement des activités socioéconomiques et la gestion des ressources en eau.

Du point de vue hydrologique, la pluie constitue une variable clé pour la simulation des écoulements. Cependant, en Afrique de l’Ouest et particulièrement dans le bassin du fleuve Sénégal, les données de pluies observées sont souvent lacunaires et difficilement accessibles limitant ainsi toute analyse hydrologique robuste.

 

Dans ce contexte, l’alternative serait d’utiliser les pluies estimées par satellites actuellement disponibles pour la simulation des débits. L’objectif de cette thèse est donc d’évaluer la performance de vingt-trois produits de pluies par satellites pour la modélisation hydrologique dans le bassin du fleuve Sénégal. La méthodologie comporte quatre phases :

  • (i) évaluation de la performance de vingt-trois produits satellites par rapport aux pluies observées ; 
  • (ii) calage-validation du modèle hydrologique GR4J avec les données d'entrée ;
  • (iii) simulation des débits avec les données de la pluie observée et pluie par satellite ;
  • (iv) comparaison des débits caractéristiques observés avec ceux calculés avec les pluies au sol et les pluies satellites.

Mots clés : Pluies par satellites, Modélisation hydrologique, Calage/Validation, Bassin du fleuve Sénégal

cat muse2021
 
Le 8 octobre 2021 à 11hL’équipe CAT/MUSE a présenté ses travaux autour du thème suivant : « Remodelage socio-écologique des villes - Quel est le rôle de l'eau ? (Socio-ecological reshaping of cities – What is the role of water?) »

"Le Montpellier Advanced Knowledge Institute on Transistions (MAK'IT) accueille pour une semaine un groupe de jeunes chercheurs étrangers autour du projet "Le remodelage socio-écologique des villes et des aires métropolitaines européennes". Cet accueil s'inscrit dans le cadre de l'appel à candidatures "Constructive Advanced Thinking" (CAT) que MAK'IT lance annuellement en collaboration avec une dizaine d'autres Instituts d'Etudes Avancées (IEA) européens. Celui-ci permet à de petites équipes internationales de jeunes chercheurs, portant des projets de recherche innovants visant à comprendre et relever les défis sociétaux actuels, de se réunir plusieurs fois par an pour de courts séjours au sein des différents IEA partenaires de l’initiative, sur une durée maximale de 3 ans, et de bénéficier de leur environnement de recherche et réseaux."

 

Résumé :

L’utilisation actuelle des sols et des infrastructures dans les villes reflète souvent les priorités de développement du passé. Plusieurs problèmes environnementaux liés à la qualité de l’air, de l’eau et de la biodiversité dans les zones urbaines ont mis en évidence la nécessité de mettre en place des processus écologiques fonctionnels axés sur le bien-être des populations qui y vivent. En outre, le changement climatique, la croissance socio-économique continue des grands centres urbains, les changements de mode de vie et les besoins de mobilité qui en découlent imposent de nouvelles exigences en matière d’utilisation et de fonctionnalité de l’espace et des infrastructures urbains. Le verdissement urbain devient également une caractéristique essentielle, avec une redéfinition et une amplification de sa fonctionnalité dans les zones urbaines. Grâce à un certain nombre d’initiatives, de stratégies et d’objectifs (par exemple, les stratégies de l’UE en faveur de la biodiversité ou des infrastructures vertes, l’agenda urbain de l’UE, l’initiative pour des solutions fondées sur la nature), la Commission européenne encourage la mise en place d’un réseau cohérent d’infrastructures bleu-vert dans les zones urbaines des pays de l’UE. Les attentes sont très élevées. Le travail conceptuel de base et les projets pilotes ont fourni des indications pratiques, mais des défis extraordinaires de conception et de mise en œuvre subsistent. Notre proposition vise à repenser la socio-écologie des villes au-delà des frontières actuelles de la connaissance (technique, politique et transformative) et à relever les défis sociétaux liés avec des idées intégrées hautement innovantes autour de trois grandes priorités de recherche : (i) les stratégies de transposition à plus grande échelle, (ii) la multifonctionnalité et (iii) le partage des coûts et des avantages et la négociation des compromis entre les différents acteurs.

 

Pour en savoir plus : https://muse.edu.umontpellier.fr/international/makit/groupe-pilote/

Daniela Henriquez, actuellement en stage de Master 2 avec Veronica Mitroi et Anne-Laure Collard sur le projet Sertoes, a présenté ses travaux intiulés :

Between paradigms and narratives in the Semiarid region of Brazil

Le 15 octobre 2021 à 11h00 

Résumé :

Current debates about water policies in the Northeast region of Brazil argue that there is a transition from a paradigm of “Combat droughts” to a new approach with emphasis on the “Convivence with the semiarid”. Exploring this hypothesis, we analyzed the historical evolution of knowledge and policies applied to deal with water scarcities in the zone. Using the hydrosocial cycle, as an analytical tool, we observed the reciprocal relationships between water representation, infrastructure, and society, concluding that more than a change of paradigm, it is possible to find a coexistence of multiples narratives changing according to political objectives, behind which are justified (or questioned) unequal water distributions and the material structures that support it.

Page 6 sur 38
APT Logo fra      logo brgm web frlogo inraeLogo Institut Agro Mpl petit

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer